Telephone 1

(514) 910-6301

Telephone 2

1+ (877) 910-6301

Main navigation

Grues Mobiles: Les dangers associés à ces monstres mécaniques

Grues Mobiles: Les dangers associés à ces monstres mécaniques

Par Yannick Morin, ing. 
KRANING inc.
La grue, la clef du succès des projets de construction, l’emblème des sociétés industrialisées, la représentation du pouls économique d’une ville par les flèches d’acier surpassant les bâtiments et ouvrages de génie civil, ce monstre mécanique tant aimé, mais mal compris.
Selon l’  »Association of Crane & Rigging Professionals  », basée aux États-Unis, la majorité des accidents et des décès dans lesquels des grues sont impliquées ont pour cause une ou des erreurs humaines. Du fait de la longueur des flèches hydrauliques ou conventionnelles combinées aux charges de dimensions importantes, beaucoup croyaient que la vitesse des vents était une cause majeure d’accidents.
Mentionnons que les problèmes reliés au support de la grue et à l’utilisation sécuritaire des stabilisateurs suivent de très près ceux rattachés à une faute de l’opérateur.
Pour ce qui est des causes de décès avec les grues mobiles, l’électrocution et le gréage en sont les causes principales.
Pourtant, un très grand pourcentage de ces accidents serait évitable. Une opération de levage n’est que le résultat de la planification de levage. Si la planification est produite selon les règles de l’industrie du levage, l’opération de levage sera un succès. Par contre, si la planification est bâclée ou, absente, elle sera un échec.
Aussi importants que le câble de levage, les stabilisateurs de la grue sont une composante essentielle pour assurer une opération de levage sécuritaire et conforme. Leurs rôles premiers sont notamment de contrebalancer les différents moments générés par la charge, le poids de la flèche, la fléchette et le contrepoids. En ne respectant pas les distances de dégagements pour les tranchées et excavation inscrite dans le Code de sécurité pour les travaux de construction (chapitre S-2.1, r. 4), le sol aura bien peu de chance de résister contre une pression exercée de plus de 90 000 lb par le stabilisateur d’une grue mobile de seulement 45 tonnes de capacité (ex : GROVE TMS 745E). Dans le même ordre d’idée, il est faux de croire qu’une grue pourra respecter les capacités nominales de sa charte de levage avec le déploiement des stabilisateurs à 100 % lorsque ceux-ci ne le sont pas.
Le gréage est la base de l’industrie du levage. Sans élingues et sans manilles, les appareils de levage seraient très peu utilisés, car la législation interdit l’utilisation du crochet de l’appareil de levage directement dans le point d’ancrage de la charge. Le gréage peut sembler facile mais est extrêmement complexe en soi.
Il n’est pas rare de voir sur les chantiers, des travailleurs « essayer » différentes stratégies inefficaces et risquées. Pourtant, un gréeur, formé et qualifié, connaît l’importance à accorder au poids, au centre de gravité et au point d’ancrage de la charge. Au niveau du gréage, il connaît la législation applicable, est capable d’identifier les différents critères de disqualification. Il connait la différence entre un poids et la tension exercée sur l’élingue, mais aussi la différence entre une livre et un kilogramme ou entre une tonne métrique et une tonne impériale. Il maîtrise les concepts de base pour les attaches en paniers et étranglements tels que le ratio D/d (Diamètre de la charge / diamètre de l’élingue) et les relations entre les angles. Le gréeur exécute un gréage conforme et sécuritaire.
La solution : le programme SST pour les grues
La solution à ces problématiques est imposée par la législation, et demeure efficace lorsqu’elle est appliquée.
Épaulé par les articles 51 et 59 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (Chapitre S-2.1), l’article 2.15.7.2 du Code de sécurité pour les travaux de construction (chapitre S-2.1, r. 4) oblige l’employeur à avoir un programme SST pour les grues ainsi qu’un programme de formation pour ses travailleurs et il doit attribuer, entre ses équipes de levage, les responsabilités qui reviennent à chaque personne.
Afin d’éliminer ou de réduire le danger à la source, de plus en plus de maîtres d’œuvre mettent en place un programme où les critères spécifiques sont clairement définis pour distinguer les opérations de levage régulières des opérations de levage critiques.
L’opération de levage ne doit pas être perçue comme un moyen, mais comme un projet.
La formation des travailleurs et des professionnels sur la législation, sur les méthodes de travail, sur les techniques d’inspection, sur l’importance d’une communication et d’une planification efficaces, combinée au programme SST pour les grues, rendront les opérations de levage conformes, sécuritaires et profitables.
Publié le 8 février 2015 dans le magazine CONSTAS: http://www.magazineconstas.com
Posted in

Suzanne

Reader Interactions